[Bilan 02] Déjà une année de volumateur

6 Nov 2020 | L'heure du bilan | 1 commentaire

Et voilà, cela fait déjà un an que je porte un volumateur quotidiennement : alors, quel bilan faire de cette année de volumateur ? Quels sont les enseignements à tirer de ces 12 derniers mois ? Je te délivre mes 3 principales leçons sur le sujet.

Leçon numéro 1 : tester, tester et encore tester !

Se faire sa propre idée pour trouver le volumateur qui conviendra le mieux

La première leçon que je tire de cette année de volumateur, c’est qu’il est important de tester par soi-même pour trouver le volumateur qui nous conviendra le mieux. Pour ça, il ne faut pas hésiter à se renseigner sur les différentes marques présentes sur le marché : que proposent-elles, quel est le type de cheveu proposé (brésilien, européen, etc.), quelle est la qualité de la fibre ? N’hésites pas également à lire/écouter des avis sur Youtube ou Instagram, ça permet de savoir à quoi s’en tenir. 

Au début, tu es un peu perdue au milieu de la masse d’informations : pas d’inquiétudes ! C’est normal. Dans ce cas, n’hésites pas à demander directement des conseils aux différentes marques pour être aiguillée sur ce qui correspond le mieux à tes attentes. Je pense notamment au choix de la couleur, de la longueur et de la largeur de la base. Pour en savoir plus sur les volumateurs, je t’invite à te rendre sur mon article “qu’est-ce qu’un volumateur”.

Enfin, n’oublies pas que les avis des autres comptent sur la qualité. Mais le meilleur avis est le tien car toi seule saura ce qui te convient ou non. C’est en essayant que tu pourras te faire ta propre idée.

Une année de volumateur et 3 marques testées

Personnellement, sur cette année de volumateur, j’ai pu tester 3 marques différentes : un venant d’Amazon, un d’Highlinewigs et le dernier de Lusta Hair.

Je te parle plus longuement de ces volumateurs dans mes articles dédiés (Amazon, Highlinewigs, Lusta Hair), mais voici un petit résumé des “pour et contre” :

  • Amazon. Les pour sont notamment : un petit prix pour commencer à se familiariser au volumateur, pas d’attente ni de livraison trop longue. Les contre sont sans surprise : une qualité moindre, très peu de choix de couleur, les clips sont vraiment pas terribles et assez durs.
  • Highline wigs. Les plus : une belle qualité de cheveux, un large choix (hors temps de COVID-19), la présence de pas mal d’avis. Les moins : le prix assez élevé, la livraison qui peut être longue.
  • Lusta Hair. Les pour : une belle qualité de cheveux, un bon rapport qualité-prix, des clips vraiment doux et souples, une livraison gratuite et rapide via DHL. Les contre : peu de stock par volumateur ou un délais d’attente long, le choix un peu moindre.

Leçon numéro 2 : chouchouter ses cheveux biologiques

Quand l’alopécie gagne du terrain…

Porter un volumateur ne signifie pas la fin de l’alopécie, loin de là. J’ai souvent tendance à “oublier” (ou occulter) la réalité sous mon volumateur car il me fait me sentir mieux. Pour autant, mon alopécie gagne du terrain petit à petit !

Comme il est nécessaire d’avoir encore un semblant de masse pour continuer à porter son volumateur sans trop de soucis, chouchouter ses cheveux bios restent malgré tout important ! 

Une année de volumateur : attention à l’alopécie de traction

Quand je parle de chouchouter ses cheveux, j’inclus également l’attention à y porter lorsqu’on clip son volumateur car ce sont eux qui retiennent le volumateur à nos cheveux. Selon la qualité du clip et la sensibilité de notre cuir chevelu, des douleurs et des irritations peuvent apparaîtrent. Les clips peuvent parfois même entraîner une alopécie de traction !

Pour éviter tout ça, j’ai envie de te parler d’une alternative que j’ai découvert aux US : le topgrip de Milano. Le topgrip est une petite pièce de velours qui se pose entre ton cuir chevelu et ton volumateur. Cela permet de maintenir le volumateur en place car le velours est une matière anti-glisse sur nos cheveux ; mais le topgrip permet également de soulager l’avant du cuir chevelu.

Une autre alternative est de passer aux volumateurs ayant une base plus grande. Les clips viendront alors se positionner sur d’autres zones du cuir chevelu. Sinon, il reste encore l’alternative ultime : la perruque.

Leçon numéro 3 : un passage en douceur vers une autre solution

Le volumateur, ou comment se familiariser avec les solutions capillaires…

Une année de volumateur, cela permet aussi de bien se familiariser avec les volumateurs, en comprendre le fonctionnement et trouver les petites astuces qui fonctionnent pour nous.

Personnellement, il m’a fallu de longues années d’alopécie avant de franchir le cap des volumateurs… Le temps d’apprendre que cela existe, de l’intégrer et de sauter le pas : c’est un sacré boulot psychologique et d’acceptation. Alors, chacune doit y aller à son rythme. C’est important.

… avant de switcher vers une solution plus radicale

Cette année de volumateur m’a permis de prendre conscience des avantages et des inconvénients d’une telle solution. J’ai appris les bons gestes pour rendre mon volumateur indétectable, pour en prendre soin aussi. Je sais maintenant dans quelles conditions je peux le porter, c’est-à-dire toutes ! Et j’ai pris de plus en plus confiance en moi par rapport à cela.

Mais même si je suis très satisfaite de cette solution, cette année m’a aussi permis de découvrir une autre solution : la perruque. Le pas psychologique est pour moi encore à faire et je m’y dirige petit à petit. Comme je le disais, chacune doit y aller à son rythme. C’est important.

PS : si tu veux relire mon bilan des 6 mois, c’est par ! 🙂

Caroline

1 Commentaire

  1. Lila

    Bonjour, article et blog interressant 😉
    Je me demandais si à tout hasard, tes avis sur Highlinewigs et lusta hair n’avait pas été inversés par inadvertance? Car en parcourant leurs sites, c’est l’impression que ça m’a donné. En tout cas, j’ai consulté Lusta hair ce jour et les volumateurs ont l’air très beaux, il y a beaucoup de choix, mais ils sont tous dans les 2000€ même les carrés (11pouces) voir plus chers pour les longs. Sans compter la douane pour les faire importer d’Australie.
    Tu n’as jamais été tentée par un topper ou wig d’un des 2 e-commerces Français (je ne vais pas faire de pub ici car je pense que tu les connais)? Car j’ai l’impression que ce sont des produits de bonne qualité aussi et bien que « chers »*, ils sont quand même moins chers que ceux de Lusta Hair et ont l’avantage d’être déjà stockés en France, donc d’arriver + vite et avec un délais de rétractation/ possibilité de remboursement (si erreur de couleur ou autre).

    (*Chers dans le sens « injuste » de devoir se payer un objet « médical », des cheveux, à 1000€ + ou-, même si on sait que cela revient cher déjà à la fabrication)

    Pour ceux d’Amazon j’ai une expérience assez similaire, c’est bien pour découvrir le système topper sans se ruiner mais les clip sont bof donc ça va pour un port occasionnel. Mais si AAG déjà ancienne et avancée (donc crâne bien dégarni et sensible) on a vite envie de + de confort au niveau de la base et de + de densité sur les longueurs. Par contre, l’avantage d’une densité + faible et d’un cheveux moins « brillant » (en dehors d’être moins cher) c’est qu’ils sont vraiment indétectables, léger, respirant, et que même la famille proche ne capte pas le truc. Car le changement et moins flagrant qu’avec un topper « haut de gamme ». XD Ils se disent juste que tu viens de te laver les cheveux, te faire une couleur, ou un masque soin ou que t’as trouvé le complément alimentaire miracle.^^ Ca m’a fait réaliser que malgré les (très) nombreuses années à me dégarnir progressivement sous leurs yeux, il y a vraiment une méconnaissance et un déni de l’aag féminine pour qu’ils pensent ça, mais bon, tant mieux, ça veut dire que ça fait naturel et que je « restais moi » avec cette solution :). Et pour moi, au final grâce à cette étape de topper « premier prix » (mais silk top tout de même) ben ça m’a préparé + en douceur à assumer l’idée d’une chevelure + glamour par la suite, que si j’avais direct acheté des cheveux de sirène XD.

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hello !

Si tu es là, c’est certainement parce que tu es atteinte d’alopécie, ou que tu recherches des informations sur le sujet. Dans tous les cas, bienvenue sur mon blog dédié à la perte de cheveux chez la femme. Pour en savoir plus sur moi, c’est par ici

Une question ?

Tu souhaites me poser une question ou m'indiquer un sujet que tu aimerais que je traite en particulier ? N'hésites pas à me formuler tout ça ici.

D'autres ressources

Pour aborder l'alopécie autrement, n'hésites pas à faire un tour par ici.

Rejoins-moi sur instagram...

error: Le blog et son contenu sont protégés : il est interdit de les utiliser sans mon accord, conformément aux articles L111 et L112 du Code de la Propriété intellectuelle.