[Episode 3] L’alopécie, un very bad mood !

5 Juin 2020 | Mon histoire | 0 commentaires

Cet article est un peu particulier car il est centré sur une part psychologique. Je l’ai nommé « L’alopécie, un very bad mood » car c’est un témoignage un peu coup de gueule. A travers cet article, où je vais largement te faire part de mes pensées et de mes ressentis, j’aspire à deux choses :

  • La première serait que toutes les personnes confrontées à la perte de cheveux durable, ne culpabilisent plus et se disent qu’elles ne sont pas seules ;
  • La seconde serait que toutes les personnes qui ne sont pas confrontées à l’alopécie, comprennent en quoi la perte de cheveux joue un rôle très important dans le mal-être des personnes qui en souffrent (c’est vraiment un very bad mood!).

En effet, je sais pertinemment que mes paroles peuvent paraître démesurées pour celles et ceux qui ne perdent pas leurs cheveux de façon anormale. Et je dis bien de façon anormale, car il ne s’agit pas là d’une simple chute de cheveux saisonnière mais bien d’une maladie répondant au doux nom d’alopécie androgénétique (ou aussi alopécie androgénique, alias AAG). Ceci est bien une maladie, et les femmes qui perdent leurs cheveux à cause de l’AAG ne sont pas folles. Elles n’exagèrent pas leurs problèmes de chute et elles ne l’inventent pas non plus.

Une obsession incontrôlable

Malgré les traitements essayés pour tenter de faire repousser mes cheveux, mon cuir chevelu continuait inlassablement de se dégarnir de façon diffuse. Mon crâne devenait de plus en plus apparent. C’était le plus flagrant notamment sur le dessus, où ma raie s’élargissait de façon fulgurante à mon plus grand regret. Je ne supportais plus de voir mon reflet dans le miroir et cette perte de cheveux est devenue complètement obsessionnelle ! Toutes les actions du quotidien devenaient de plus en plus ingérables tant mes pensées étaient tournées vers ce problème. Et puis, je me répétais sans cesse : les gens vont voir que je perds mes cheveux !

Ma chute de cheveux occupait toutes mes pensées et je ne pensais qu’à ça du matin au soir. Mon reflet me dégoûtait et je ne supportais plus de me voir en photos, ni même d’être prise en photos. Je ne supportais plus non plus de me regarder dans le miroir parce que je ne regardais que mon crâne, tout le temps. J’étais tellement obsédée par mon alopécie que j’étais persuadée que tout le monde le voyait et avait un peu pitié de moi… Enfin bref, je perdais complètement le contrôle de mes pensées !

Une angoisse permanente qui te gâche la vie

Mon obsession était telle qu’il m’était devenu impossible de vivre « normalement » et j’en pleurais tous les jours. Alors voilà pourquoi je dis que l’alopécie est un very bad mood ! Il peut paraître futile de pleurer pour ce genre de choses tant qu’on ne le vit pas !

J’angoissais à l’idée que les gens puissent voir mon crâne au travail, au restaurant, en faisant du shopping, partout… Aller chez le coiffeur était devenu synonyme de torture tant j’appréhendais leurs remarques maladroites, mais blessantes. Je pensais à tout pour éviter de me retrouver dans des situations où les gens puissent voir le dessus de ma tête. Alors je mettais en place des stratagèmes très étranges vus de l’extérieur. Avec le recul, je pense que je devais vraiment paraître très bizarre à certains moments (me lever de ma chaise quand les gens arrivent vers moi, essayer de lever/pencher la tête pendant mes commandes au restaurant, et j’en passe !).

Je me focalisais tellement sur mon alopécie et mon apparence que j’éprouvais malgré moi une honte irrationnelle vis-à-vis de moi-même. C’était devenu tellement anxiogène pour moi que je ne prenais plus aucuns plaisirs à sortir et à faire des choses que j’adorais auparavant. Cette foutue alopécie était en train de gâcher ma vie, et ce qui me foutait le plus les boules, c’était cette impression d’injustice ! Certes, les hormones jouent un rôle important là-dedans mais quelle injustice cette perte de cheveux. Alors je me demandais sans arrêt pourquoi ça tombait sur moi, ce que j’avais bien pu faire pour mériter ça. Je voyais vraiment cela comme une punition sortie de nulle part.

L’incompréhension de l’entourage

Pour couronner le tout, la plupart de mes proches ne me croyait pas quand je leur disais que je perdais mes cheveux. J’avais le droit à des remarques (souvent désobligeantes) du type :
« Mais non, tu exagères, on ne voit rien ! »
« Ça va, tu perds tes cheveux comme tout le monde. Il t’en reste sur la tête ! »
« Ça va repousser de toute façon, arrête de te focaliser là-dessus, forcément ça va empirer. »
« Tu devrais prendre du fer/des compléments alimentaires/manger plus de viande/faire du sport/aller chez le coiffeur, ça t’aiderait. »
« Tu sais, c’est normal de perdre ses cheveux. Ca repoussera. »

Spoiler alert : non ; non, ça ne repoussera pas ! Ce n’est pas une simple chute, et ni les compléments alimentaires, ni le fer, ni le sport, ni le coiffeur ne changeront les choses. Alors s’il vous plaît, si une femme vous dit qu’elle perd ses cheveux de façon anormale, croyez-la. Soyez juste à son écoute et n’émettez pas de jugement. Ne vous efforcez pas à sortir une phrase bateau qui ne ferait qu’empirer les choses. N’y allez pas non plus de vos conseils tout droit sortis de nulle part. Croyez-la c’est tout. Car après tout, quelle est la meilleure personne pour juger de sa propre perte de cheveux sinon celle qui en souffre ?

Et puis enfin s’accepter…

As-tu remarqué ? Depuis le début de l’article j’emploie exprès des accords de verbes au passé.

La bonne nouvelle aujourd’hui, après 6 ans de chute, c’est que j’ai appris à accepter la fatalité de ma perte de cheveux, petit à petit. Et je crois bien que les volumateurs m’ont aidée dans cette acceptation ! Cela m’a clairement redonné confiance en moi et aujourd’hui j’apprécie réellement le reflet de mon miroir.

Et toi, comment vis-tu ta perte de cheveux ? L’as-tu acceptée ? Et comment réagissent tes proches quand tu t’exprimes à ce sujet ? N’hésite pas à partager avec moi tes expériences !

A te lire !

Caroline

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hello !

Si tu es là, c’est certainement parce que tu es atteinte d’alopécie, ou que tu recherches des informations sur le sujet. Dans tous les cas, bienvenue sur mon blog dédié à la perte de cheveux chez la femme. Pour en savoir plus sur moi, c’est par ici

Une question ?

Tu souhaites me poser une question ou m'indiquer un sujet que tu aimerais que je traite en particulier ? N'hésites pas à me formuler tout ça ici.

D'autres ressources

Pour aborder l'alopécie autrement, n'hésites pas à faire un tour par ici.

Rejoins-moi sur instagram...

error: Le blog et son contenu sont protégés : il est interdit de les utiliser sans mon accord, conformément aux articles L111 et L112 du Code de la Propriété intellectuelle.