[ALOPECIE] Définitions et différents types d’alopécie

7 Avr 2020 | L'alopécie, Les bases | 0 commentaires

Avant toutes choses, toutes les chutes de cheveux ne se valent pas et ne sont pas nécessairement durables. Selon l’âge ou le sexe, cette chute de cheveux n’aura pas les mêmes significations ; ni les mêmes conséquences en fonction du capital capillaire de base. Alors, qu’est-ce que l’alopécie ? Quelles sont les différents types d’alopécie qui existent ?

L’alopécie, qu’est-ce que c’est ?

L’alopécie est le nom médical donné à la perte de cheveux, que ce soit pour les hommes ou pour les femmes. Venant du grec « alôpex » signifiant renard, ce terme renvoie à la mue que subit chaque renard au début du printemps.

La forme la plus courante d’alopécie est l’alopécie androgénique (appelée aussi alopécie androgénétique, et calvitie). Mais il existe d’autres types d’alopécie comme : l’alopécie congénitale, l’alopécie diffuse et la pelade. A côté de ces pertes de cheveux sur du long terme, il existe aussi les chutes saisonnières que tout le monde connaît, les chutes dues à un choc émotionnel et les alopécies de traction.

A partir de quand parle-t-on d’alopécie ?

Une perte de cheveux « normale » se situe entre 60 à 100 cheveux perdus par jour. Certains moments de l’année, comme le printemps et l’automne, sont propices à une chute de cheveux accentuée : il s’agit de chutes saisonnières.

Si la chute de cheveux devient durable et/ou s’intensifie, cela devient pathologique et il est alors vivement conseillé de consulter un médecin pour en déterminer la ou les causes.

Les différents types d’alopécie

Comme je l’évoquais au début de cet article, plusieurs types d’alopécies existent. Selon la typologie, la chute de cheveux n’aura pas les mêmes causes, conséquences et traitements.

  • L’alopécie androgénétique

L’alopécie androgénétique ne se déclare pas de la même façon chez les hommes et chez les femmes, mais pourtant le fonctionnement de ce type d’alopécie est le même : il est soit hormonal, soit héréditaire.

Présente chez un tiers des hommes de plus de 30 ans, l’alopécie androgénétique masculine est caractérisée par un recul progressif de la ligne frontale des cheveux, le creusement des tempes et le dégarnissement du sommet de la tête.

Chez la femme, l’alopécie androgénétique est plus diffuse et caractérisée par un affinement des cheveux. C’est l’ensemble de la chevelure qui va se clairsemer en partant principalement du haut du crâne : la raie va s’élargir peu à peu, les côtés de la tête vont s’éclaircir et la densité générale va s’amoindrir avec le temps. La seule zone épargnée par ce type d’alopécie sera au niveau de la nuque. Un peu moins de 5% des femmes de moins 30 ans sont touchées contre 40% à l’âge de 70 ans.

N’hésitez pas à lire mon article pour comprendre l’alopécie androgénétique hormonale.

  • L’alopécie diffuse et effluvium télogène

Se différenciant de l’alopécie androgénétique, ce type de cheveux est souvent spectaculaire car il s’agit d’une perte massive de cheveux en peu de temps. Ce type de chute est dû à des causes externes telles qu’un choc physique (accident, opération, infection) ou émotif (stress, décès…), une grossesse, une variation de poids importante, l’arrêt d’un contraceptif hormonal… L’effluvium télogène est donc temporaire. Il survient 3 à 4 mois après l’élément déclencheur et une repousse totale peut être espérée.

Mais il peut arriver que l’effluvium télogène devienne chronique ou déclenche une alopécie androgénétique chez une femme ayant un terrain favorable.

  • La pelade

La pelade se caractérise par la perte de cheveux et/ou de poils sur des surfaces localisées. Contrairement à l’alopécie androgénétique, la pelade est une maladie auto-immune.

Des repousses sont possibles mais le risque de rechute est important, des mois ou des années plus tard.

  • Les autres types d’alopécie

D’autres types d’alopécie existent, comme :

  • l’alopécie cicatricielle, causée par une destruction définitive des follicules pileux du cuir chevelu suite à une maladie ou une infection ;
  • la teigne, due à une infection du cuir chevelu ;
  • l’alopécie congénitale, résultant d’une absence de racines de cheveux.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hello !

Si tu es là, c’est certainement parce que tu es atteinte d’alopécie, ou que tu recherches des informations sur le sujet. Dans tous les cas, bienvenue sur mon blog dédié à la perte de cheveux chez la femme. Pour en savoir plus sur moi, c’est par ici

Une question ?

Tu souhaites me poser une question ou m'indiquer un sujet que tu aimerais que je traite en particulier ? N'hésites pas à me formuler tout ça ici.

D'autres ressources

Pour aborder l'alopécie autrement, n'hésites pas à faire un tour par ici.

Rejoins-moi sur instagram...

error: Le blog et son contenu sont protégés : il est interdit de les utiliser sans mon accord, conformément aux articles L111 et L112 du Code de la Propriété intellectuelle.